Accueil > Passion > TECHNOLOGIE > [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée

[VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée

Publié le :

Voir toutes les images

 [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée  [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée  [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée  [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée  [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée  [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée  [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée  [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée  [VIDEO] Pistenbully 600 E+, une dameuse électrifiée
Depuis 1969, la société Kässbohrer Geländefahrzeug AG construit des équipements spécialisés pour la préparation des pistes de ski. Leader mondial sur ce marché, la firme allemande a vendu plus de 20.000 PistenBully dans 68 pays et innovait en 2012 en associant un moteur diesel à une transmission électrique. Ainsi est née la première dameuse hybride.

La green machine des montagnes

Kassbohrer Pistenbully 600E+
Courchevel et Val Thorens ont servi de vitrine pour cette technologie, nouvelle dans le domaine du damage. Depuis, d'autres stations se sont équipées, comme les 2 Alpes, St MoritzAlpe d'Huez, Serre-Chevalier. Une quarantaine d'exemplaires fonctionnent d'ailleurs depuis 2012. Il faut dire que la PistenBully 600 E+ de Kässbohrer a de beaux atouts. Ils sont d'abord environnementaux, puis économiques malgré le surcoût engendré par ce mode diesel-électrique. En adoptant la technologie powerMELA développée avec Sensor-Technik Wiedemann GmbH, cette dameuse animée par un 6 cylindres Mercedes de 12,8 litres et 400 chevaux réduit sa consommation de carburant tout en supprimant les aléas liés aux circuits hydrauliques de transmission et les éventuels risques de pollution dûs à des fuites d'huile. Exit l'hydraulique énergivore et place à un circuit électrique, plus simple, à peine plus lourd et alimenté par un combo moteur diesel + deux alternateurs de 140 kW. Le couple de 1900 Nm à 1300 tr/min délivré aux deux barbotins, constitués de moteurs électriques assure des capacités intéressantes et une parfaite motricité à cette machine. Le moteur est sollicité à un régime peu élevé et constant et les émissions calorifiques causées par le refroidissement limitent l'impact de cette machine dans son environnement, que les stations veulent garder intact et propre. Même lorsqu'elle anime électriquement une fraise ou autre accessoire gourmand en puissance, la Kässbohrer peut dans certains cas consommer 20% de carburant en moins et par conséquent rejeter moins de CO2 et d'oxydes d'azote. Le concept pourrait même un jour profiter de batteries afin d'emmagasiner l'énergie cinétique récupérée en descente et de pouvoir la consommer ensuite pour avoir encore moins recours à l'énergie thermique. 

Kassbohrer Pistenbully 600E+


Rouler "vert" a un coût. Mais pour les stations équipées, l'enjeu n'est pas seulement économique. Tarifée à près de 360.000 euros HT, soit 20% de plus qu'un modèle 100% thermique, le constructeur allemand préconise pas moins de 1000 heures d'utilisation par an pour pouvoir la rentabiliser. Au-delà de l'aspect économique, la Kässbohrer est une belle vitrine technologique et un premier pas dans une démarche écologique. 

Notez que ces machines suscitent un certain intérêt dans le domaine agricole. Reconditionnées en épandeurs automoteurs d'engrais lorsque les printemps sont humides, certaines dameuses sont vendues neuves. Chez de grands méthaniseurs allemands, elles poussent des montagnes d'ensilage.  

Crédits photos Agri-Photographie

Article rédigé par :

Dernières vidéos

Essai JOHN DEERE 8400R

Dernières photos

Dameuse Pistenbully 600E+